Comment faire le SWOT de sa startup ? - Founder Square

Module 2 | Stratégie

Comment faire le S.W.O.T. de sa Startup ?

S.W.O.T. : avant de commencer.

Maintenant que tu commences à avoir une idée concrète de ton projet et de ton marché; et que tu as pu identifier ton business model et ton pricing dans les étapes précédentes, il est grand temps que tu t’attaques au SWOT.

Alors qu’est ce que c’est le SWOT et à quoi ça sert?

Pour faire simple, la matrice SWOT est un outil de diagnostic stratégique qui permet d’identifier ‘les forces et les faiblesses’ de ton projet et de son marché ainsi que les potentiels ‘opportunités et menaces’ qui peuvent apparaître dans le futur et pour lesquels il faut que tu te prépares.

L’objectif de faire un SWOT va être de te permettre d’obtenir une vision d’ensemble sur ton projet et son marché, ce qui va ensuite te permettre d’établir un plan d’action stratégique adapté.

En plus de cela, le SWOT à une double utilité -étant un outil très fréquemment utilisé et réputé- il te sera souvent demandé par des investisseurs ou des organismes de financements qui l’utiliseront pour mieux comprendre la situation globale de ton projet et déterminer son potentiel.

Bref, il vaut mieux que ton SWOT ait l’air un minimum sérieux et complet, et on est justement là pour ça.

1. Réaliser son SWOT

SWOT est un acronyme anglais qui veut dire Force (Strength) Faiblesse (Weaknesses) Opportunités (opportunities) et enfin menaces (threats).

Le SWOT est divisé en deux dimensions, premièrement il y a les facteurs internes qui sont constitués des forces et des faiblesses et puis ensuite on a les facteurs externes qui sont constitués des opportunités et des menaces.

1.1 Les Facteurs Internes:

Au niveau des facteurs internes, ça représente globalement tout ce qu’il y a de positif (force) et de négatif (faiblesse) dans la tenue de ton projet/société/produit/équipe etc.

Les Forces:

Les forces sont là ou tu es objectivement meilleur que les autres sur le marché, ou en tout cas qu’une majorité de tes concurrents. Les Forces sont d’ailleurs aussi ce qu’on appelle souvent en marketing et en stratégie les « barrières à l’entrée » soit les éléments de ton marché et de ton entreprise qui rendent la ‘copie’ ou une forme de compétition avec ta start-up/ton projet difficile.

Par exemple, on peut avoir comme force les machines possédées qui sont très coûteuses à acquérir, des brevets, une I.A./ machine learning qui est bien alimenté en data/ tourne depuis un moment ce qui donne un grand avantage, la notoriété de la marque, un produit innovant, une main d’œuvre talentueuse, un savoir-faire reconnu ou d’importantes réserves financières qui font la différence pour une start-up… Bref tout ce qui peut te donner un avantage et qui joue positivement en ta faveur.

Si tu as des skills/compétences utiles (dev, vente, marketing, connaissance du secteur etc), un réseau, ou des personnes talentueuses dans ton projet, c’est une une grande force. Après tout, comme dit le PDG de Tesla et de Space X Elon Musk “une entreprise c’est avant tout simplement un groupe de personnes qui se réunissent ensemble pour créer un produit ou service”. Si tu as des personnes talentueuses dans ta start-up alors tu as un énorme avantage.

Les Faiblesses:

Au niveau des faiblesses, c’est donc ce qui fait que tes concurrents sont meilleurs que toi sur une partie de l’offre. Les faiblesses peuvent être également ce qui a besoin d’amélioration dans ta start-up, ou bien être les ressources qui peuvent te manquer.

Par exemple, ça peut-être l’absence de protection par brevet, un petit fonds de roulement (budget), un manque d’expérience sur le secteur, une équipe incomplète, une expérience utilisateur moyenne ou incomplète, une communauté d’utilisateur encore inexistante ou petite, un manque de connaissance technique ou de marketing dans l’équipe, ou un processus de production inefficace. En bref, où es-tu moins bon?

1.2 Les Facteurs externes :

Au niveau des facteurs externes, ils représentent les opportunités et les menaces provenant de l’extérieur- marchés, concurrence, législation etc.

Les opportunités:

Les opportunités sont les éléments de l’environnement qui pourraient être exploités à ton avantage. Par exemple, le pouvoir d’achat croissant des clients, de nouvelles subventions gouvernementales, des politiques commerciales internationales plus favorables ou l’évolution du mode de vie surtout dans certains pays en plein développement comme l’Inde par exemple.

Il y a aussi des facteurs sectoriels comme le rôle des fournisseurs, la puissance des acheteurs, de nouveaux marchés, ou bien le développement de nouvelles technologies comme la blockchain, ou l’arrivée de produits de substitution. Par exemple, avec le confinement / déconfinement liés au Covid, d’énormes opportunités se sont ouvertes : vente de masques, ecommerce, livraison, etc…
Et puis les opportunités, peuvent être également des lacunes de tes concurrents ou du marché, qui te laisse une faille à exploiter.

Les menaces:

Les menaces sont les différents éléments qui peuvent contrecarrer ta croissance ou même l’intégrité de ton activité. Est ce qu’il y a de nouveaux acteurs potentiels sur le marché? Une compétition qui est forte ou bien implantée avec de grosses ressources?
Est-ce que l’économie, le contexte social et culturel sont favorable a ton projet? Y a-t-il des risques que certains de ces facteurs affectent la perception des clients sur ton activité ou produit? Est-ce que le développement d’une nouvelle technologie peut te nuire (par exemple les voitures autonomes, la démocratisation de L’IA qui peut remplacer des jobs)?
Y’a t’il des risques par exemple de complexification au niveau légal et juridique qui

2. L’exemple du SWOT d’uber :

Prenons l’exemple d’Uber pour illustrer l’application du SWOT sur une start-up pour voir comment tu peux l’appliquer à ton projet.

Dans le cas d’ Uber , au début de la start-up:

Leur forces étaient:

– Idée nouvelle, un bon leadership, une équipe talentueuse, une expérience utilisateur bien rodé
– Potentiel d’avoir un nombre de voitures Uber illimité, car les régulations des taxis ne s’appliquent pas à Uber
– les chauffeurs et voitures sont vérifiés, et offre un service de qualité (uber black +)
– Pas d’employées à temps-pleins ou de responsabilités car uber n’emploie pas directement les chauffeurs
– Coûts opérationnel plutôt faible, car les interactions se font directement entre le chauffeur et le passager
– Faible compétition à l’époque
– Système de notation du passager et du conducteur permet de conserver facilement une expérience positive et en toute sécurité
– Système de paiement sans cash directement intégré à l’application contrairement aux taxis
– Le système est adapté et pour les chauffeurs qui ont une liberté total au niveau des heures et des horaires, et qui peuvent refuser une course ou un passager ce qui n’est pas possible pour un taxi, et pour les passagers qui trouvent facilement un chauffeur à n’importe quelle heure.
– Des prix moins chers que la compétition/ taxis traditionnels
– Web : Solution techniquement réalisable, car inspiré sur d’autres modèles

Leur opportunités étaient:

-Possibilité de s’étendre à l’international et d’exploiter des nouveaux marchés en pleine expansion comme l’Inde ou les taxis sont chers et les conditions sont mauvaises
– Les clients sont peu satisfait des services traditionnels des taxis (temps d’attente élevé, prix élevé)
– Effet de réseau positif avec la croissance et pour le client et pour le chauffeur (moins de temps d’attente, plus de satisfaction et plus de revenus car des clients en permanence)
– L’apparition des voitures électriques qui coûtent moins cher pour le chauffeur (augmente sa marge) et qui sont positive pour la planète et l’image d’uber
– Possibilité d’étendre le service d’uber à d’autres secteurs spécifique de transport (uber eat par exemple ou les vélos JUMP)

Leur faiblesses étaient :

– problématique de dépendance financière, manque de finance au départ et surtout un coup d’acquisition très très très élevé
– manque de compétences techniques sur le modèle web
– Web : Sécurité de fonctionnement, notamment du paiement et des courses – on touche au transfert de fonds, c’est compliqué et très sensible.
-l’idée peut-être facilement imitable (peu de barrière à l’entrée, rien n’empêche une autre entreprise comme lyft de présenter le même service)
– La relation entre Uber et ses chauffeurs peut être vu d’un mauvaise oeil (éthique) car il y a très peu d’interaction et d’assurance pour les chauffeurs ce qui entraîne une faible loyauté des chauffeurs envers la start-up
– l’application présente des sérieuses questions sur la sécurité des chauffeurs et des passages ainsi que sur la confidentialité des déplacements qui sont enregistré par uber, ce qui peut nuire à la marque et son image
– Les coûts d’opérations pour un chauffeur sont élevé et la rémunération est souvent faible (difficulté à trouver et garder des chauffeurs dans ces conditions)

Leur menaces étaient :

– Concept novateur –> le faire accepter (sécurité, intérêt financier, qualité et simplicité de fonctionnement…)
– Possible apparition de concurrence rapide et imprévisible –> Nécessité de se développer rapidement, y compris à l’international
– Responsabilité des personnes –> assurances / e-réputation
– Droit : les taxis parlent de « concurrence déloyale » possibilité de législations contraignantes
– Web : protéger le code – on touche à du transfert de fonds, s’ils se font hacker c’est une catastrophe énorme
– Apparition de plus de compétition → réduction des marges pour rester compétitif → mécontentement des chauffeurs a cause de la baisse des marges → décourage de nouveaux chauffeurs à utiliser uber
– L’apparition des voitures autonomes (Tesla, Google self driving etc qui pourront remplacer complètement l’utilité d’uber)

3. Après le S.W.O.T. :

Bien évidemment, le SWOT n’est qu’une partie de ce qu’il faut faire. Le SWOT c’est essentiellement qu’ un recueil de faits et d’idées, qu’il faut ensuite transformer en actions concrètes.

Une fois que tu as réalisé ton SWOT, Il va falloir développer un plan d’action pour contrer tes faiblesses et les menaces externes du marché, ainsi qu’élaborer une stratégie pour utiliser intelligemment tes forces et maximiser tes chances de saisir les opportunités qui s’offrent à toi dans le futur.

Bien évidemment, ce sont des choses qui se feront sur le moyen-long-terme, mais c’est important d’avoir cette vision globale dès maintenant de ton entreprise et de l’évolution du marché, pour pouvoir établir progressivement une stratégie adaptée.

Maintenant qu’on a vu ce qu’est un SWOT et qu’on a analysé un exemple, c’est à toi de jouer.

Si vous vous demandez comment…

…Tester votre idée sans perdre inutilement d’argent
…Développer un produit qui plait réellement a vos clients
…Créer une bonne stratégie d’acquisition
…Réaliser votre levée de fonds

…ou tout simplement monter et gérer votre structure simplement, alors vous êtes au bon endroit !

Ne ratez plus rien

Du nouveau contenu exclusif chaque semaine !